Balou

Les propriétaires de Balou nous ont contacté après m’avoir vu présenter des ânes sur des concours d’utilisation. Ils étaient à la recherche de quelqu’un pour les aider car leur âne était devenu ingérable et dangereux au point de ne plus pouvoir rentrer dans le champ sereinement. Le rêve de son propriétaire était de pouvoir aller chercher du bois sur un traîneau dans sa petite forêt pour le ramener jusqu’à sa maison.

Nous sommes donc allés chez eux pour « rencontrer le monstre ». Je découvre dans leur champ un petit âne de gabarit assez costaud avec une tête très expressive, un vrai petit clown. Après l’avoir manipulé un peu et beaucoup discuté avec les propriétaires, nous acceptons de le prendre au travail. Mais pour cela, il fallait le sortir du champ et le monter dans le van. Je me suis faite littéralement traîner dans un champ de maïs avant de me faire botter, autant vous dire que ça ne commençait pas très bien entre nous.

Une fois arrivés à l’élevage où nous étions à l’époque, je comprends très vite que le problème principal de Balou est qu’il est seul depuis très longtemps. Il ne connait clairement aucune règle du « savoir vivre ensemble ». Je décide donc de le mettre dans un troupeau avec des ânes et des chevaux et c’est eux qui vont faire la première partie de l’éducation.

Une fois que Balou a compris les règles de la vie en communauté en troupeau, c’est assez simple pour moi de lui faire comprendre qu’avec les humains c’est pareil, il y aussi des règles à respecter. Je cherche avant tout à créer une relation d’équipe avec les animaux que je travaille et j’aime qu’il y ai de vrais échanges dans le respect et la bienveillance entre nous. Mais je me pose aussi comme le leader de cette équipe.

Tout d’abord, je lui ai appris, en main à côté de lui, les codes à la voix et les actions sur le mors. La transition aux longues rênes se fait assez facilement avec au départ l’aide de Auriane à la tête. Balou se découvre un vrai goût pour le travail et, lorsque je rajoute le traîneau il prend plaisir à tirer un poids et à forcer. Il met ici à profit son gabarit et son tempérament de guerrier et c’est un vrai régal pour moi de travailler avec lui. Au vue de sa facilité à comprendre, je propose à ses propriétaires de l’initier aussi à l’attelage.

Par la suite, nous faisons des séances avec son propriétaire pour lui apprendre à mener Balou en vue d’aller chercher du bois. Les longues rênes s’avèrent un peu trop compliquées pour son meneur et je propose donc qu’il le guide depuis la tête. Cela sera plus confortable pour tout le monde et après tout l’objectif sera quand même atteint car c’est dans ce but que nous travaillons tous ensemble. Balou et son propriétaire se découvrent une nouvelle complicité et tout se passe très facilement entre eux.

Une fois l’éducation terminée, il est donc temps pour Balou de retourner chez lui. Mais impossible pour ses propriétaires de le ramener seul car l’âne est clairement plus épanoui depuis qu’il vit en groupe. C’est donc avec une autre ânesse de l’élevage, Charlotte, qu’il va repartir. Ses propriétaires m’apprendront plus tard que tout se passe beaucoup mieux à la maison et que Balou ramène le bois avec un traîneau au moins une fois par semaine.

Pour moi il n’y a rien de plus beau que de voir des propriétaires et des animaux repartir heureux ensemble et en harmonie.

Leïla

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :