Les balades en main

Exercice simple et pourtant à mon avis trop peu utilisé, les balades en main sont très utiles dans de nombreuses situations. Elles sont à la portée de tous, il faut juste avoir en amont posé les bases de la marche en main.

J’utilise cet exercice très rapidement dans le travail des jeunes équidés une fois qu’ils savent marcher en main. Partir avec eux, sans un « copain » me permet de créer une relation de confiance dans ce moment où nous nous retrouvons face à de nouvelles situations parfois stressantes. Pour les équidés qui ont peur de partir seuls en extérieurs, les balades en main sont un bon moyen de débuter les sorties pour ensuite pouvoir envisager de les faire montées ou autre. Pour la reprise du travail, c’est un exercice qui permet de reprendre en douceur tout en travaillant la musculature (sols variés, coteaux, passage d’embûches…).

En matériel, on peut utiliser un filet ou un licol (éthologique ou plat) en fonction du comportement de l’équidé. Mettre un filet permet parfois de mieux gérer de vives réactions mais il faut faire attention de ne pas être trop sévère avec le mors. Un stick peut aider pour les animaux qui marchent trop vite en le plaçant devant et pour ceux qui sont trop près en l’utilisant à l’épaule.

Pour les jeunes, je commence par des parcours simples et courts pour les habituer en douceur à partir seuls. Chaque nouveauté trouvée sur le parcours me permet de renforcer la relation de confiance. Un petit tronc au sol dans les bois, un dos d’âne en ville, une flaque…, sont autant de possibilités pour progresser en douceur et découvrir un nouvel environnement.

Pour les équidés qui ont peur de partir seuls, le plus important pour moi est de vraiment créer un climat calme de confiance. Je vais donc absolument commencer par des balades courtes jusqu’à ce qu’elles deviennent simples et non stressantes, avant d’augmenter progressivement la durée. Si pendant la balade je sens que « la pression » monte un peu trop, je vais recentrer l’animal sur moi avant de repartir dans le calme. Il est important de leur apprendre à faire redescendre le stress dans un environnement inquiétant et inconnu.

Pour la reprise du travail, je vais valoriser les chemins avec du dénivelé pour remuscler l’équidé dans son dos et pour lui redonner de la condition. Si la reprise fait suite à la blessure d’une articulation (entorse par exemple), je vais privilégier les changements de sol.

Cet exercice qui ne nécessite pas de matériel ou de zone de travail est vraiment pour moi un des plus importants. Je m’en sers très régulièrement, avec des équidés très différents car même s’il est simple, il permet un travail complet et varié. J’ai appris au fil du temps que le travail à pied est la base de tout travail monté ou autre. Et même si parfois j’ai eu l’impression de perdre du temps, j’en ai au final gagné beaucoup plus.

Le petit plus c’est que tous les bienfaits des balades à pied vont aussi me profiter et me permettre de travailler. C’est aussi un bon moyen de reprendre le sport après une blessure pour les cavaliers tout en partageant un moment avec son cheval.

Leïla

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :